Thérapie diététique - www.BLEDOC.com
Diététique

Thérapie diététique

advertisement

La thérapie diététique est une approche qui repose sur les aliments pour corriger les déséquilibres physiologiques à la base de toute maladie.

Notre approche est de faire revenir, dans la mesure où c’est possible, le corps à son état normal. Les composantes de notre approche sont très faciles à assimiler et se résument en quatre grands principes.

Eviter les composés toxiques

Equilibre alimentaire

Composés protecteurs

Composés régulateurs

Jeun

Mouvement

Les composés toxiques à éviter 

Les aliments contenants les pesticides : Les légumes,  fruits  et herbes

Les aliments blanchis au dioxyde de Soufre (raisins sec figues, abricots etc..)

Les aliments conservés sous méta bisulfite de sodium (les fruits frais )

Les aliments rafraîchis par l’ammoniaque (produits de la mer)

Les aliments modifiés génétiquement ou transgéniques (tous les aliments importés contenant le soja, le mais, l’amande etc ..)

Les aliments contenant les hormones (surtout les viandes les œufs et le lait)

Les contraceptifs (pour les femmes)

Les cigarettes et boissons alcooliques

Les additifs alimentaires (voir la liste)

Les enrichissements alimentaires (vitamines, fer etc..)

Les ustensiles en aluminium, en téflon ou en terre cuite lissée

Le mode de cuisson : les fritures, la cuisson en micro-ondes ou en four à gaz

L’emballage en aluminium ou en plastique ou même en papier imprimé

L’eau de robinet  (l’eau de robinet contient du chlore il faut la faire bouillir)

Les lessives chimiques

Les parfums surtout les déodorants

Les odeurs (n’habitez pas sur des magasins de tôlerie ou de soudage)

Les vêtements synthétiques : surtout en contact avec la peau

Eviter si possible les peintures chimiques

Eviter les couvertures synthétiques (utiliser le coton ou la laine)

Pas de moquette

Pas de vernis

Eviter les ordinateurs (les personnes atteintes de cancer et de scléroses)

La hauteur de la toiture doit être de 4.5 mètres et plus.

Choisir un habitat donnant sur le Sud-est

N’habiter pas une maison construite sur un cours d’eau même potable

Equilibre Alimentaire

On parle beaucoup de l’équilibre alimentaire, surtout les gens de la médecine, pourtant personne jusqu’à présent ne comprend la vraie signification de l’équilibre alimentaire. On parle de calories, de fibres, de vitamines etc.. mais le corps humain n’est pas un moteur, pour raisonner calorie ou énergie, la théorie des calories est fausse, il faut tout pour un corps humain, l’énergie, les fibres, les vitamines, l’eau, les éléments de protection et les éléments de régulation.

Un équilibre idéal doit comprendre :

1- Les protéines

Le corps humain ne stocke pas l’azote il faut un apport journalier en azote, mais attention les protéines ne se trouvent pas uniquement dans les viandes, les œufs ou le lait mais aussi dans les céréales, les légumineuses, les fruits secs, les légumes, et les fruits frais. Les protéines végétales sont mieux que les protéines animales.

Les protéines animales sont accompagnées de gras saturé que les personnes n’exerçant aucun effort physique doivent éviter. Les viandes sont contaminées par les hormones et les antibiotiques. Les hormones de croissance sont à éviter à tout prix. C’est la raison pour la quelle seul les protéines de poisson sont actuellement valables, ou la viande du poulet beldi (élevé dans la nature). Les escargots sont les meilleurs pour les atteints de cancer surtout le cancer du sein.

Les personnes ayant le groupe sanguin O peuvent manger de la viande car elles sont dotées d’un système digestif très fort, et ont des sucs gastriques abondants pour digérer la viande, mais elles faut qu’elle exercent une activité physique considérable pour éliminer l’excès d’énergie. Le groupe sanguin O n’aiment pas la sédentarisation, sinon il gagne facilement du poids, et se trouve exposé à toutes les maladies. Le sang du groupe sanguin O est fluide, mais sans l’effort physique il peut avoir les mêmes maladies que les autres groupes sanguins. Le gluten du blé est dangereux pour le groupe sanguin O. Les lectines du gluten bloquent la muqueuse intestinale chez le groupe sanguin O.

Les personnes ayant le groupe sanguin A sont allergiques aux viandes, car ils ont moins de suc gastrique et d’acidité  dans leur estomac. Le groupe sanguin A se porte très bien quand il reste végétarien. Le groupe sanguin B est le groupe de l’équilibre entre les viandes et les végétaux. Si toute fois le régime comprend un excès de viandes par rapport aux végétaux, le risque des maladies est augmenté. Le groupe sanguin B est un groupe omnivore, mais un équilibre entre les aliments d’origine végétales et animales est obligatoire, le lait et produits laitiers ne causent pas de problèmes pour le groupe B.

Le groupe AB est rare et ne représente que 2.5% de la population mondiale, c’est le groupe le plus moderne et peut s’accommoder avec toutes les situations. Les aliments d’origine végétale ou d’origine animale ne font aucun mal aux personnes ayant le groupe sanguin AB. Mais l’organisation de l’alimentation dans le temps et le contrôle du poids sont très importants. En effet c’est le groupe le plus susceptible aux maladies cardiovasculaires et diabète.

2- Les glucides et lipides

Les glucides et les lipides constituent la fraction énergétique du corps, mais ils doivent être aussi naturels que possible. Les sucres naturels ne font aucun mal au corps (dattes, miel, jus, fruits frais et sec). Les sucres artificiels sont dangereux pour le corps (aspartame, saccharine, thaumatine, acesulfame de Potassium, cyclamate de sodium, alitame, et les polyols tel que l’isomalt, le lactitol, le maltitol et le xylitol). Ces sucres sont contenus dans la confiserie, biscuiterie, chocolaterie, chewing gum, les produits pharmaceutiques et les boissons gazeuses.

Les atteints de cancer doivent absolument éviter la sucrerie artificielle et industrielle (confiserie, biscuiterie, chocolat, crèmes glacées, boissons gazeuses,  jus emballés etc..) et même les médicaments sucrés aux sucres artificiels.

Les huiles raffinées sont à éviter à cause des conservateurs et de l’emballage, les margarines et les graisses animales.

Régime sans huiles de table ni margarines, seule l’huile d’olives brute non raffinée est acceptée. La consommation de l’huile d’olive crue protège contre l’effet de la chimiothérapie.

Eviter toutes les viandes y compris les œufs et le poisson et les produits contenant la viande ou traces de viandes ou de gras animal. Sachez que le régime à base de viande encourage la cellule cancéreuse.

Eviter le lait et les produits laitiers sauf le lait de dromadaire ou d’animaux de pâturage comme les chèvres. Le fromage est interdit aux cancéreux,  hypertendus  et souffrants des maladies cardiovasculaires.

Les huiles de lin et de noix ou d’amandes naturelles sont des huiles qui inhibent les tumeurs et suppriment les douleurs surtout chez le  cancer de l’os. L’huile de lin est obligatoire pour les atteints de cancer et de cardiovasculaire.

Les aliments à consommer:

les céréales : le pain doit être fait avec le levain naturel (khamira baldia)

l’orge est préférable au blé. Le blé doit être consommé avec son.

le blé germé et l’orge vert sont les aliments de la nutrithérapie

les légumineuses autres que le soja

les légumes (pas de tomate ni pomme de terre)

les fruits secs (dattes, figues, raisins, noix )

les fruits frais mais attention aux pesticides (pas de bananes)

les feuilles vertes

les algues (spirulla, ficus etc…)

les herbes persil, céleri, coriandre, épinards, asperges,

Les composés protecteurs

Les aliments surtout d’origine végétale riches en polyphénols et antioxydants. Ces composés sont appelés aussi composés phytochimiques et sont doués d’activités protectrices du corps contre les disfonctionnements. Les anomalies du corps proviennent le plus souvent de radicaux libres libérés dans le corps par oxydation.

Les composés phytochimiques

Qu’est  ce qu’un composé phytochimique?

Les composés phytochimques sont des composés organiques issus des plantes et doués d’activité biologique ayant un rôle protecteur du corps contre les maladies et anomalies. Les fruits, légumes, grains, noix thé et plantes sont des sources de composés phytochimiques. Il est à noter que ces composés ne sont pas des nutriments mais des protecteurs et régulateurs physiologiques. C’est cette composante qui manquait à la nutrition traditionnelle basée sur les calories, vitamines et fibres. Les phytochimiques comprennent :

les chlorophylles, présentes chez tous les végétaux autotrophes au carbone ;

les caroténoïdes, présents chez tous les végétaux autotrophes au carbone ;

les phycobilines, présents exclusivement chez les algues et les cyanobactéries.

Les  flavonoides (polyphénols) isoflavones (phytoestrogenes)

L’inositol phosphates ou phytates (existent dans les céréales)

Les lignanes (phytoestrogènes)

L’isothiocyanate et les indoles

Les phénols et composés polycycliques.

Les saponines

Les sulfures et thiols

Les terpènes

Les chlorophylles sont des composés antioxydants qui absorbent tous les radicaux libres et aident à la détoxification au niveau du colon. Les chlorophylles sont des pigments verts qui existent chez tous les végétaux. Les végétaux colorés en rouge ou en orange renferment des pigments caroténoïdes qui masquent la couleur verte des chlorophylles puisque les plantes ne peuvent pas vivre sans ces composés qui servent d’ailleurs à la photosynthèse qui est le mode énergétique des plantes. La chlorophylle a est composé d’un noyau métallique constitué de magnésium.

Les caroténoïdes sont les pigments rouges et oranges trouvés dans les fruits et légumes. Les caroténoïdes ont un rôle protecteur contre les cancers, les maladies cardiovasculaires, la vieillesse, et la dégénérescence du macula

CarotenoidesAliments Source
alpha-caroteneCarrotes
beta-caroteneVégétaux a feuilles vertes ou colorées (eg broccoli, patate douce, courge, carrotes, figues de barbarie, pollen)
beta-cryptoxanthinagrumes, peches, apricots, prunes noires
LuteinVégétaux à feuilles comme la kale, les épinards, les turnip greens, la
LycopeneLa tomate, les pastèques, guava
ZeaxanthinVégétaux verts, eggs, agrumes,

Les polyphénols

Les polyphénols sont des composes naturels qui se trouvent dans la plupart des plantes, connus aussi comme des métabolites secondaires des plantes. Les aliments riches en polyphénols sont les aliments qui contiennent des plantes amères et les plantes qui brunissent au contact de l’air.

Les olives, les grenades, l’artichaut, l’onignon, les pommes le thé, les raisins rouges, les fraises les noix, l’orge, les glands.

La recherche est à cheval aux USA et aussi en UE, pour déterminer la quantité de polyphénols/flavonoides consommée ou à consommer, afin de revoir le manque en ces composés, et surtout pour combler la dose journalière minimale permettant d’éviter certains problèmes de santé. Ces composés sont des protecteurs du corps et doivent être apportés par l’alimentation. Le mode de vie a permet un changement négatif grave dans la vie de l’humanité surtout en société occidentale qui a réduit sont alimentation aux protéines et sucres. La théorie des calories est une théorie d’engraissement ne tenant pas compte des composés régulateurs et protecteurs du corps. Les composés phytochimiques sont indispensables à la détoxification du corps et aussi à la régulation enzymatique et hormonale.

Une alimentation à base de végétaux y compris les algues marines, est rarement exposée aux maladies chroniques dont souffrent plus de la moitié du globe. Un régime méditerranéen comprenant l’huile d’olive et le poisson et mieux classé par rapport aux régimes riches en protéines animales (viandes et lait). La définition d’un régime doit d’abord désigner les composés phytochimiques, les minéraux et les vitamines, car ce sont les composés impliqués dans la protection et la régulation physiologique du corps. Les protéines, glucides et lipides ne constituent pas un problème nutritionnel majeur du fait qu’ils sont toujours consommés et en quantités dépassantes.

Les polyphénols sont classés en composés non flavonoidiques et les flavonoides. Les flavonoides, la quercétine et les cathéchines sont les plus étudiés de tous les polyphénols relativement.

Non flavonoidesSources
Acid ellagiqueFraises, grenades, framboise,
coumarins 
FlavonoidesSources
anthocyanesFruits (raisins rouges)
catéchinesthé, raisins rouges
flavanonesAgrumes surtout écorce
flavonesfruits et légumes herbes
flavonolsfruits, légumes, thé, raisins rouges
isoflavonesSoja,

Comment les phytochimiques protègent ils contre les maladies ?

Nombre de mécanismes par les quels les phytochimiques protègent le corps contre les maladies. Cependant on observe un manque de données scientifique sur le sujet. Nous avons personnellement étudié les effet sur certains fonctions physiologiques comme le foie et les cellules cancéreuses mais il faut bien combler les lacunes dans ce domaine.

Les phytochimiques agissent comme  antioxydants

Améliorent la réponse immunitaire du corps

Améliorent les communications cellulaires

Altèrent le métabolisme des estrogènes

Convertissent les béta-carotènes en vitamie A

Augmentent l’apoptose  (mort des cellules cancéreuses)

Réparent les  dommages causés à l’ADN par les composés toxiques

Neutralisent les carcinogènes à travers l’activation de la cytochrome P450 et la phase II des systèmes enzymatiques.

Intégrer à votre régime :

     les graines médicinales (fenouil, fenugrec, cresson, anis, nigelle, lin)

     les herbes et épices médicinales (thym, camomille, gingembre,cannelle,

     curcumin, l’ail)

Quantité/Mouvement

Deux grands facteurs pour contrôler l’équilibre alimentaire : L’activité physique et le jeun. Les repas doivent être réduits à deux (matin et soir) ; le repas le plus important est le repas du matin. Il faut bien manger pour deux raisons d’abord l’estomac est vide et en repos ensuite le corps est appelé à bouger après le petit déjeuner. Un apport en liquide surtout eau tiède, jus ou infusion durant la journée est recommandé. On supprime le repas du milieu pour éviter les fast-foods et les repas stress ou rapides.

Le mouvement ou l’activité physique est indispensable au corps pour une bonne circulation et aussi une oxygénation. La quantité d’aliments prise n’est pas aussi importante que l’activité physique du corps. Si le corps ne parvient pas à éliminer l’excès de calories, il doit constituer des réserves de gras qui causent le déséquilibre physiologique (obésité, hypertension, cholestérol, triglycérides, chambellage hormonal etc…)

Si toute fois on ne parvient pas à contrôler le poids ou l’excès des calories, la seule solution étant le jeun. Un jour de jeun tous les trois jours, en gardant la même activité et le même régime. Les personnes qui font souvent des réserves la nuit pour jeûner le lendemain ne bénéficient pas de leur jeun et peuvent même provoquer une indigestion.

Cette approche n’est pas une procédure de traitement alternatif, mais une procédure de bien être valable à tous les gens. C’est une protection pour les gens ne souffrant pas, et une préparation du corps aux traitements indépendamment à la maladie. Le traitement peut donner satisfaction si le corps vit normalement, ou en d’autres terme si l’immunité du corps est élevée.

Le fonctionnement normal du corps humain ne se limite pas aux constituants énergétiques comme l’a définit la médecine commerciale ou moderne, mais doit intégrer des éléments non alimentaires. Le corps a besoin des constituants de la matière incluant les lipides, glucides et protides, des vitamines et minéraux pour le fonctionnement enzymatique, des œstrogènes naturelles et facteurs de croissance pour la régulation hormonale et des composés protecteurs contre les dysfonctions et anomalies (résistance du corps). Les composés protecteurs sont des molécules qui renforce le système immunitaire, ou l’augmentation de l’apoptose des cellules. Les antioxydants comme la chlorophylle et les flavonoides et les vitamines, et les molécules jouant un rôle pré biotique ou pro biotique, les anticorps etc… Ces composés n’interviennent pas dans la synthèse ni dans le métabolisme, ceux sont soit des catalyseurs soit des régulateurs par inhibition des enzymes ou leur accélération.

Tous ces constituant existent dans la nature et doivent être apportés adéquatement au corps par l’alimentation. Le manque d’un ou de plusieurs éléments dans l’alimentation entraîne automatiquement l’apparition d’une anomalie qui peut se répercuter sur l’ensemble du corps. Les corrections apportées par la médecine en cas d’anomalies n’est qu’une réparation provisoire, en attendant la correction adéquate à travers l’alimentation c’est ce qu’on appelle nutrithérapie ou encore thérapie diététique.

 L’apparition d’une anomalie doit être analysée par l’établissement d’un bilan nutritionnel et toxicologique et non par une NFS. L’obésité, l’hypertension, le cholestérol, les triglycérides, les maladies cardiovasculaires sont liées et doivent commencer avec le déséquilibre nutritionnel.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Close