fbpx
Santé

Obésité: type, diagnostic, complication, facteur de risque, traitement et suivi.

  • Selon l’OMS. en 2014, plus de 1,9 milliard environ 39% (38% des hommes et 40% des femmes) d’adultes étaient en surpoids. Sur ce total, plus de 600 millions étaient obèses environ 13% (11% des hommes et 15% des femmes).
  • L’obésité est en constante augmentation dans les pays industrialisés (plus de 30% aux USA)
  • La prévalence de l’obésité a plus que doublé au niveau mondial entre 1980 et 2014.

C’est quoi l’obésité ? Suis-je obèse ? Quel type d’obésité ? Qu’est-ce que je risque ? Et quel traitement ai-je besoin ? C’est quoi l’obésité ?

l’Obésité est une surcharge pondérale ?! Faux

L’Obésité est une surcharge par excès de tissu adipeux ou masse grasse.

Diagnostic différentiel : ascite, œdème.

DIAGNOSTIC POSITIF

Adulte : IMC > 30 kg/m2.

Index de masse corporelle = poids / taille2 (= Body Mass Index: BMI);

Surpoids : IMC = 25-30 ;

Obésité :

Modérée : IMC = 30-35,

Sévère : IMC = 35-40,

Très sévère : IMC > 40.

Enfant : poids ≥ 97,5e percentile :

Surpoids : poids ≥ 90e percentile ;

(Voir carnet de santé).

TYPES :

Fonction de la répartition adipeuse.

Gynoïde :

Prédominance a la partie inférieure : hanches, fesses, cuisses ;

Faible sensibilité à la diététique ;

Risque surtout mécanique.

Androïde :

Prédominance a la partie supérieure : tronc dont viscères ;

Rapport tour de taille/tour de hanche : h > 1, f > 0,85 ;

Meilleure sensibilité à la diététique ;

Risque cardiovasculaire et métabolique, surtout Lié à l’obésité viscérale présente si tour de taille : h > 102 cm, f > 88 cm.

Mixte.

COMPLICATIONS

Rares chez l’enfant : surtout risque d’obésité Adulte (50 % à 6 ans, 75 % à 12 ans).

Recherche clinique systématique (dont ECG) et, si Orientation, par examen paraclinique.

Métaboliques : diabète de type 2, dyslipidémie.

Cardiovasculaires : HTA, coronaropathies, insuffisance cardiaque, AVC, AOMI, thromboses veineuses, Insuffisance veineuse, lymphœdème.

Respiratoires : syndrome d’apnées du sommeil, Insuffisance respiratoire restrictive.

Articulaires : gonarthrose, coxarthrose, lombalgies, Goutte.

Digestives : lithiase biliaire, stéatose hépatique, steato-hepatite non alcoolique, hernie hiatale.

Rénales : glomerulo-sclerose, protéinurie, lithiase urinaire.

Néoplasiques : prostate, colon, sein, ovaire, endomètre, col.

Gynécologiques : syndrome des ovaires poly-kystiques, infertilité, risque obstétrical.

Diverses : risque opératoire majore, dépression, infections cutanées.

FAUSSES OBÉSITÉS

Hypothyroïdie (infiltration non graisseuse).

Hypercorticisme : répartition facio-tronculaire des graisses, Buffalo neck , larges vergetures pourpres.

En cas de doute clinique : TSH ; cortisol libre urinaire de 24 heures.

FACTEURS DE RISQUE ASSOCIÉS

Obésité = facteur de risque vasculaire, synergique si associé.

Clinique : HTA, sédentarité, tabagisme.

Biologie : diabète, dyslipidémie (glycémie, cholestérol total, HDLc, LDLc, triglycérides).

INTERROGATOIRE SUR LE SURPOIDS

 Histoire pondérale :

Repères : Age de prise de poids, circonstances (changement de travail, alitement, grossesse, arrêt d’une activité sportive, sevrage tabagique…) ;

Traitements : neuroleptiques, antidépresseurs.

Antécédents personnels et familiaux.

Enquête alimentaire :

Apport calorique quotidien ;

Proportion glucides, lipides, protéines ;

Repas : nombre, lieu, horaires ;

Comportement : compulsion, grignotage… troubles psychiatriques du comportement alimentaire ;

Contraintes socioprofessionnelles ;

Alcool, boissons sucrées.

 Activité physique : profession, loisirs, sports ; inactivité (télévision, ordinateur…).

 Retentissement psychologique

TRAITEMENT

Généralités :

Objectif : amélioré durée et qualité de vie ;

Prise en charge individualisée et globale ;

Objectif de poids raisonnable, avec perte progressive (≤ 4 kg/mois) puis surtout stabilisation pondérale (éducation) ;

Évité toutes contraintes excessives non respectables au long cours.

Contre-indications à l’amaigrissement :

Perte de poids non justifiée ou dangereuse : sujet âgé (risque de dénutrition)…

Surpoids modéré, sans demande du patient, sans facteur de risque associe ;

Troubles graves du comportement alimentaire et autre troubles psychiatriques sévères.

Traitement des autres facteurs de risque vasculaire.

Diététique :

Régime hypocalorique ;

Reprise d’un rythme alimentaire sain : 3 repas +/- collations mais sans grignotage ;

Limiter les boissons sucrées et l’alcool.

Activité physique régulière, adaptée au patient (en privilégiant l’endurance).

Moyens médicamenteux :

Orlistat = Xenical, Alli :

antilipase gastro-intestinale induisant une stéatorrhée,

 Indication : obésité en échec diététique,

Risques : fuite de vitamines ADEK, hépatites ;

 NB :

Diurétiques, amphétamines, hormones thyroïdiennes = interdits et dangereux,

sibutramine : sérotoninergique retire du marché début 2010 pour risque d’HTAP.

Moyens chirurgicaux :

Trois principaux montages possibles :

Gastroplastie avec cerclage ajustable ;

sleeve gastrectomie,

Dérivation + gastroplastie ;

Indication : IMC > 40 ou > 35 kg/m2 avec comorbidité après échec diététique et     médicamenteux, prise en charge multidisciplinaire préalable (6 mois a 1 an) ;

Suivi postopératoire.

SUIVI

Surveillance des complications.

Suivi pondéral : baisse de rythme convenu, stabilisation, non reprise de poids.

Rappels hygiéno-diététiques.

Soutien psychologique.

 

Tags

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Close