Le jeun pour une meilleure détoxification - www.BLEDOC.com
Nutrition santé

Le jeun pour une meilleure détoxification

advertisement

Le  ramadan est un examen médical de Dieu: Un corps qui jeune est un corps sain

Jeûner le mois de Ramadan est vraiment un minimum pour équilibrer votre santé. Le jeun doit être une pratique de toutes les semaines et de tous les mois durant l’année.

Le jeun et le régime

Il se pourrait bien que beaucoup de personnes peuvent assimiler le jeun au régime, et peuvent même choisir le régime au jeun. Mais de point de vue physiologique les deux procédures n’ont rien de commun. On a même critiqué le jeun comme étant trop fort, et que le corps a besoin d’eau, et que certaines maladies peuvent être aggravées etc. Ces ignorances ont été récemment contestées, et le jeun reste le seul moyen pour éliminer les excès, comprenant, non seulement les graisses et le cholestérol, mais aussi des toxines et des micro calculs, des fibromes, des kystes, et rien ne pourrait rétablir le colon que le jeun.

Les principes du jeun

Le jeun repose d’abord sur une préparation psychique de la personne, il est vrai que les non musulmans trouvent des difficultés à admettre le jeun, mais la thérapie par le jeun est fonction de l’état psychique et même émotionnelle de l’individu. Le premier principe est strictement psychique, il faut se préparer moralement et émotionnellement au jeun, c’est ce que les musulmans appellent annyah. Ce n’est autre chose que la volonté et la décision à accepter le jeun, ce facteur est très important puisque sans volonté les choses deviennent difficiles et même pénibles. Un sportif qui engage toute sa volonté et sa concentration à sauter 9 mètres peut bien réussir son exploit, mais sans concentration, il ne pourra pas sauter un mètre.

Déjà ce premier facteur (annyah) apprend à la personne comment faire face aux situations difficiles dans la vie. On apprend à prendre des  décisions, et à en assumer les conséquences. La pire des maladies étant l’hésitation, qui montre d’ailleurs l’état psychique de la personne; toutes les actions y compris le défi sont bien commandés. On ne pourra pas s’engager dans une action sans avoir pris la décision, et justement la force  de la volonté et l’endurance se joignent et donnent une force à l’individu, appelée personnalité. Les musulmans ont cette endurance et cette volonté (nous parlons des musulmans pratiquants), qui pousse la personne à défier et à tenir face aux problèmes et aux situations délicates. Le musulman parait parfois bizarre aux autres, justement, parce qu’il n’accepte pas ce que les autres acceptent, ce qui a coûté trop cher aux musulmans, d’où leur qualification de durs ou d’intransigeants.

Sur le plan scientifique, on admet que l’état  de santé du malade dépend de son état psychique. Les procédures thérapeutiques peuvent ne pas donner satisfaction si l’individu n’est pas stable, surtout pour les maladies qui font peur, et que le malade sait à l’avance qu’il n’existe pas de solutions. Le jeun permet de stabiliser l’état psychique du patient, et par conséquent, l’état physiologique est aussi stabilisé, et le résultat du traitement sera meilleur.

L’état moral de l’individu est très important pour la guérison des maladies, et il convient bien de ne pas commencer une procédure, sans que le patient n’ait acquis l’état psychique et émotionnel le plus stable. Dans les cliniques lorsqu’on reçoit un malade avec accueil chaleureux, on s’aperçoit tout de suite que le reste sera facile. Malheureusement, la plupart des cliniques publics ou privées ne tiennent pas compte de ce facteur, et certains comportements malsains peuvent induire des complications chez les patients.

Le deuxième principe

Le jeun est un dévouement à Dieu. Il n’est autre qu’une reconnaissance du créateur et une confirmation de la croyance ou Imane. La façon de pratiquer le jeun doit être comme le créateur l’a prescrit pour bien équilibrer le corps. Il convient de ne rien introduire par la bouche, et de s’abstenir aussi à tout activité sexuelle y compris les gestes pouvant exciter l’homme ou la femme, de l’aube jusqu’au coucher du soleil. Le fort du jeun c’est qu’il joue sur le coté moral et psychique pour combler le coté physiologique, il est claire que durant la journée, l’individu ne peut pas rester immobile sans activité et attendre le coucher du soleil pour manger. Son activité dot être normale, et son esprit doit être pur, du fait qu’il est dans une Ibada, le mal n’existe pas dans l’esprit du jeûneur. Si l’individu se comporte autrement, le jeun peut être négatif, surtout la nervosité, qui induit le système adrénaline, lequel est antagoniste de l’insuline, le foie se trouve vidé de son glycogène et le corps devient susceptible à un diabète. Il est aussi à noter que la peur de la faim peut nuire à l’état physiologique du corps, d’où un désordre total. On évite de manger trop, et de manger toute la nuit, et de ne pas dormir.

Le troisième principe

Le jeun permet de détoxiquer le corps, donc tout aliment contenant une substance toxique doit être éliminé du menu. Les produits alimentaires industriels, les produits contenant des pesticides, les produits contenant des OGM, les produits contenant les hormones, les peroxydes etc. La cuisson doit être humide, avec l’huile d’olive et sans colorants artificiels. Le four à gaz est à éviter pour le pain et pour la viande ou poisson. La friture est à éviter, les viandes hormonales sont à éviter. Le jeun est symbole de faim, il faut sentir cette faim qui témoigne que votre corps à épuisé ses énergies, pour commencer à en puiser des réserves qu’il a constitués durant une année. Il faut donner au corps l’opportunité de se rétablir tout seul, c’est la meilleure régulation physiologique.

Le quatrième principe

Ce n’est pas parce qu’on va jeûner le lendemain qu’on doit manger trop. L’estomac est vide après 3heures et demi, même si vous pensez avoir mis le plein. Seulement, plus la quantité est minime plus votre estomac est à l’aise. C’est la grande courbure de l’estomac qui se dégrade le plus vite, du fait du mouvement des aliments dans votre estomac pendant la digestion, et la charge de l’estomac fait dégrader la grande courbure. La quantité qu’il faut, c’est la quantité que vous prenez quand vous rompez votre jeun. Combler là par des liquides et un petit repas comprenant surtout les céréales et l’huile d’olive ou un lait fermenté avant la prière du Fajr.

Les bienfaits du jeun

Les bienfaits ne sont plus à démontrer et on n’attend pas la science pour croire à ces bienfaits. Le jeun est d’abord un ordre de Dieu très haut, et puisque Dieu ne fait que du bien pour nous, le jeun est très certainement pour nous protéger de certains dangers, que la science n’arrive pas à connaître. Le jeun est la médecine du créateur, on entre dans une clinique virtuelle pour sortir sain, une clinique où on ne trouve ni médecins ni infirmiers, ni réanimation ni perfusion ni injection. Un mois dans cette clinique à se soigner physiologiquement et psychologiquement pour sortir équilibré.

Nous n’évoquons que les maladies dues à un dosage excessif en aliments surtout d’origine animale (riches en protéines et en gras) tels que les produits laitiers et les viandes. On note l’apparition de maladies dues aux métabolisme: résidus métaboliques toxiques (radicaux libres), acidose du sang, allergènes, cholestérol, homocystéine élevée, IGF  augmenté etc. Le déséquilibre métabolique appelle un déséquilibre physiologique lequel entraîne une augmentation de la pression artérielle, l’oxydation du cholestérol, l’acidose du sang décharge mal les déchets surtout gazeux des  cellules, le sang devenant visqueux circule très mal. L’oxydation interne expose le corps à toutes les maladies, on note une nette relation entre l’obésité et la quantité d’aliments ingérée. L’obésité est en relation avec le taux  de  cholestérol, de l’hypertension, de l’ulcération de l’estomac, du la lithiase etc.

Le jeun est le seul moyen qui permet de réguler ces maladies métaboliques. La médecine conventionnelle est incapable de pallier à  ces problèmes à long terme, mais au contraire peut les aggraver davantage. L’hypertension est actuellement traitée par des diurétiques et fluidisant du sang, mais à long terme le sujet se retrouve avec des reins non fonctionnels. On note déjà une augmentation exponentielle des gens dialysant. On ne pourra pas satisfaire la demande si on continue à ignorer le problème.

Le jeun pratiqué comme il faut aide à alléger les fonctions physiologiques du corps. Il faut éviter les viandes durant le mois  de Ramadan surtout les personnes ayant accumulé des excès de poids. La physiologie  du corps est un ensemble très liée et interdépendant, les métabolites anormaux doivent être éliminés du corps, les enzymes catalysant les composés responsables de maladies graves doivent être inhibées. Le niveau des hormones dans le corps étant le radar des anomalies graves comme les cancers. Chaque organe a  ces indicateurs physiologiques qui témoignent de l’état normal ou anormal.

On note une chute nette dans la bilirubine et les transaminases, durant le mois de Ramadan. La bilirubine chute durant les premiers 10 jours, remonte et descend durant les 20 jours et commence à se stabiliser après les 14 jours de jeun mais se stabilise mieux après 35 jours. Les personnes jeûnant les 6 jours de Chawal immédiatement après le Ramadan auront une bonne régulation. Les transaminases peuvent augmenter dans les cas  d’infection ou d’intoxication du foie. Nous avons noté un nette descente des transaminases chez les personnes atteints  d’hépatite C et B.

Nous avons noté :

– une chute nette des marqueurs tumoraux (tous les marqueurs tumoraux : ACE, AFP, hCG, PSA, CA19-9, CA125, CA15-3, CA50, CA72-4, CA27-29, CEA, SCC etc…

– une chute nette de la prolactine chez les  ayant subi un choc hormonal pour avoir une grossesse.

– une régulation de l’hypertension, le jeun diminue la viscosité du sang

– une chute du cholestérol

– une chute des triglycérides

– une chute des Gamma GT

Le jeun est actuellement pratiqué en tant que procédure médicale pour de multiples maladies surtout incurables. Il est difficile de conseiller le jeun à un malade, mais le fait que Dieu a indiqué, définit et prescrit la durée et la manière pour jeûner, le jeun doit apporter du bien à l’humanité. Jamais le jeun n’a été expliqué de point de vue scientifique aux gens, et chaque fois que le mois de Ramadan approche, on assiste à une panoplie de conférences et de rencontres se concentrant sur la religion, et mettant le jeun hors ses objectifs matériels. On parle tout le temps si on doit sentir une odeur ou si on peut mettre du parfum ou encore si on peut embraser sa femme, pour réduire le jeun à un exercice d’enfants pouvant manger en cachette.

Beaucoup de cheikh (qu’ils soient remerciés) considèrent le ramadan comme étant un dévouement à Dieu et ne doit pas être considéré comme un régime ou une procédure de guérison. La Ibada ne cède  jamais à la logique. Nous sommes tout à fait d’accord, mais si on en tient compte des deux aspects. Le jeun est une procédure de guérison instaurée par Dieu pour nous sauver de tout danger, et dont son application est rendue obligatoire, pour mieux la suivre et obéir à notre Dieu. Telle est la vrai conception du jeun, qui ne se limite pas uniquement au mois de Ramadan mais à tous les mois de l’année.

Nous n’écrivons jamais pour écrire, mais pour que le lecteur trouve quelque chose de concret. Nous donnons quelques conseils pour faire du Ramadan un miracle.

Les personnes souffrant de :

l’hypertension,

des maladies cardiovasculaires,

d’obésité,

de cholestérol

de créatine et  urée,

de prostate,

et de prolactine,

doivent supprimer de leur menu les viandes, les œufs et les produits laitiers gras. Le sucre est autorisé mais les produits sucrés artificiellement sont à éviter. La friture est interdite.

Le régime végétal avec les lait fermentés naturellement de temps en temps du poisson cuit.

Gâter le corps par les liquides naturels (jus de fruits et légumes) les infusions et les laits fermentés.

Le pain d’orge ou de blé complet (avec son)

Les légumineuses

Les figues de barbarie

L’huile d’olive

Ne manger pas souvent la nuit deux repas fetour et sehour, les liquides entre les deux sont permis (jus, thé, infusion etc..) avec un maximum d’eau possible (utiliser l’eau minéral ou l’eau bouillie) éviter l’eau de robinet.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Close